Témoignages

A-C, 2 séances

Merci beaucoup pour ces petites clefs qui rendent la vie meilleure.

J. 4 séances

Je cherchais une solution pour me décontracter entièrement : je l’ai trouvée. Merci !

M. 18 ans, 3 séances

Brigitte, j’ai obtenu mon BAC avec 19 de moyenne générale! Je peux maintenant continuer mes études à Imperial College London. Je suis ravie et je souhaitais vous remercier pour vos conseils et votre soutien. Grâce à vous, j’ai pu mener mes entretiens à Oxford en complète possession de mes capacités.

P. 17 ans, 4 séances

Ces séances m’ont beaucoup apporté. Ce que j’ai préféré, c’est le geste signal : je le fais et instantanément je suis détendu. La respiration m’est aussi utile pour gérer les crampes que j’ai souvent au ventre.

C. 16 ans, 6 séances sur 2 mois

Je suis anxieuse depuis la fin du primaire. J’ai facilement les mains moites et j’ai peur de ne pas bien réussir. Mes résultats scolaires ont souffert de ces périodes de découragement allant de pair avec un stress important. La sophrologie m’a permis de reprendre confiance en moi, de m’ouvrir aux autres et d’aborder enfin les cours avec plus de sérénité.

A., 8 séances sur 6 mois

A. est un cadre financier âgé de 45 ans. Il souffre depuis plusieurs années de symptômes liés au stress : douleurs dans le dos, problèmes de sommeil. Son ostéopathe qu’il voit une fois par mois arrive à lui débloquer le dos. Cependant, les problèmes de sommeil perdurent et d’autres symptômes apparaissent : pression thoracique, douleurs abdominales lorsqu’il doit s’exprimer en public. Il a aussi des problèmes personnels et professionnels à régler.
Après deux séances, le bénéfice de la relaxation se fait sentir pendant quelques heures mais les symptômes reviennent ensuite. A la troisième séance, il commence à pratiquer les techniques quotidiennement, de façon autonome. L’oppression thoracique disparaît, mais les « nœuds » dans l’estomac sont encore là. Les bénéfices de la séance durent un peu plus longtemps.
A partir de la septième session, il se sent beaucoup mieux, a une meilleure idée de son futur professionnel et obtient une promotion. Il décide, avec sa femme, de commencer une thérapie de couple.

B., 6 séances sur 4 mois

B. vient à la sophrologie car elle recherche de l’aide pour arrêter de fumer, ce qu’elle réalise avec succès en quelques semaines. Elle témoigne :

J’ai commencé la sophrologie il y a un an pour arrêter de fumer. Je suis très satisfaite des résultats. Les techniques de sophrologie que j’ai apprises continuent de m’aider chaque jour à relâcher mes tensions. Je vis ainsi dans un quotidien plus équilibré.

Quelques mois plus tard, B. démissionne de son poste et prends le temps, sereinement, de trouver un travail qui lui convient mieux.

C., 6 séances sur 2 mois

C. est un garçon de 8 ans qui fait des cauchemars et mouille son lit chaque nuit depuis la mort brutale d’un membre de sa famille. Apres trois séances, tout revient à la normale. Les techniques utilisées l’ont aidé à gérer cette souffrance, sans avoir eu à en parler directement et à retrouver sa confiance en lui. Nous avons continué les séances pour consolider ce résultat et aider C. à se préparer au déménagement de sa famille, déménagement qui l’inquiétait.

D., 5 séances sur 6 semaines

D. est une adolescente de 12 ans qui ronge ses ongles et le bout de ses doigts. Pour rompre cette habitude qui la dérange, elle a essayé, sans succès, l’homéopathie puis des médicaments allopathiques. Sa maman, médecin, a entendu parlé de la sophrologie. Apres la quatrième séance, D. note un changement:

Je continue de me ronger les doigts mais maintenant j’en prends conscience donc je peux arrêter.

A la cinquième séance, elle a complètement arrêté. Elle témoigne que les techniques apprises l’aident aussi à l’école :

J’ai toujours été stressée avant un contrôle et du coup je ne réussissais pas aussi bien que je le pouvais. Maintenant, j’utilise la respiration abdominale. Cela me permet d’être plus concentrée, d’avoir une meilleure compréhension du sujet.

F. 3 séances sur 3 semaines

F. a 17ans. Elle est en terminale. La semaine précédent les épreuves du bac, elle se sent très faible avec tous les symptômes d’une grippe mais n’ayant pas de fièvre. Elle pense que c’est lié au stress. Ayant encore des épreuves à passer, notamment des oraux pour l’école de commerce dont elle rêve, elle décide de faire quelques séances. Elle témoigne :

La sophrologie m’aide à me sentir plus calme. J’aime bien la technique dans laquelle je me projette au jour J, et que je vis, par avance, la journée de mes oraux.

Elle a été reçue au bac avec mention bien et est acceptée dans l’école qu’elle visait.

 

« Comment la Sophrologie m’a aidé… »

Quelques phrases d’enfants glanées tout au long des séances. J’ai reçu chacune d’elle comme un merveilleux cadeau:
•    C. 9 ans «A l’école, je commence à avoir des copines.»
•    A. 9 ans «Je m’endors plus facilement. J’ai plus de copains.»
•    B. 10 ans «Si je n’arrive pas à faire mes devoirs, je fais la séance et je me sens plus calme.»
•    J. 9 ans «La sophrologie, ça m’a aidé à ne plus penser « je suis nul ».»
•    A. 13 ans «Maintenant, je rentre de bonne humeur et je me mets à travailler.»
•    M. 8 ans «Maintenant, je dors mieux. Je peux mieux travailler car je ne suis plus fatigué et je peux jouer dans la cours pendant la récré avec mes copains.»
•    T. 9 ans «J’ai moins peur pour les maths.»
•    H. 16 ans «Je pleure beaucoup moins. Ca m’aide à m’endormir. J’ai utilisé la respiration avant de commencer mes contrôles. Je n’ai pas eu de « blanc » pendant. »
•    C. 11 ans «Maman m’a fait une réflexion. J’ai senti que j’avais envie de pleurer et puis j’ai compris que ça n’était pas la peine.»
•    C. 13 ans «J’ai utilisé la respiration pendant un contrôle de math. J’ai retrouvé mon calme. Avant, je démarrais à toute vitesse et je faisais des erreurs dans les premières questions. Maintenant, je respire, je démarre doucement et j’ai de meilleures notes !»
•    A. 9 ans «J’ai trois nouveaux amis à l’école. A la maison, mon frère ne m’embête plus. Je veux dire : il vient encore dans ma chambre mais ça ne m’embête plus.»
•    B. 10 ans «Je ne suis pas meilleur en math mais je n’ai plus mal au ventre avant les contrôles et je réussis mieux.»